Gradient_2.jpg
LOGO_Losange_Goldup.png
  • Facebook - White Circle
  • Instagram - White Circle
  • YouTube - White Circle

GOLDUP, LE HOLDUP DES GIRLS !

BKG.jpg
Photo.png

 IRRÉVÉRENCIEUSES,   FÉMINISTES 
.ET PRAGMATIQUES 

1.jpg

Le manque de femmes dans l’entrepreneuriat est grave

...Et faire une formation juste pour elles, ce n’est pas trop le genre en France (haha).
Mais les grands principes peuvent parfois empêcher d’expérimenter des choses nouvelles, par peur de glisser vers un modèle qui ne soit pas “acceptable” en théorie. On l’a fait quand même, pour vérifier l’impact réel et positif d’un programme d’entrepreneuriat dédié aux femmes. 

Comment dépasser les étiquettes ?

Qu’elles le veuillent ou non, les femmes partent avec des désavantages par rapport aux hommes.
Reconnaître les écarts et les biais pour mieux les surmonter, c’est l’étape n°1.
Et l’étape suivante consiste à créer un cadre dédié à celles qui souhaitent profondément s’en défaire. L'expérience de la sororité, le savoir-faire dans l'accompagnement et le langage décomplexé quand on aborde l'entrepreneuriat font partie de la magie de Goldup pour lever les barrières au démarrage.

2.jpg
3.jpg

En 2019, Goldup était un bootcamp en présentiel

Nous réunissions 50 femmes, tous les deux mois, à Paris. C’est ainsi que 300 femmes ont été accompagnées. Cela nous a permis de comprendre comment aborder l’entrepreneuriat en tenant compte de certains aspects - la confiance en soi, le syndrome de l'imposteur, le rapport à son image, à l’argent, à l’échec et au risque… Lors de cette expérience, Goldup a vu se lancer ou se développer des  entreprises comme : Youzd, ClapParis, Enamoura, Startalers ou encore Pickme.

Avec Covid, Goldup a évolué 100% en ligne !

Nous avons décidé de continuer Goldup pendant les confinements successifs, en ligne. Beaucoup de femmes n’attendaient que ça pour s’inscrire ! Elles venaient de Mayotte, de Suisse, de Tunisie, de Guadeloupe, de Belgique… Plus de 200 femmes ont suivi nos bootcamps virtuels pendant la crise sanitaire. Pendant ces bootcamps en ligne, Goldup a vu se lancer ou se développer des  entreprises comme : Plush & Nuggets, Konjak Paris, Make My Mask, malucette ou encore Shift Bikes.

4.jpg
5.jpg

La Masterclass est notre tout nouveau bébé

Nous sommes parties sur un coup de tête en Martinique. C’est là bas que l’idée nous est venue de faire évoluer Goldup en “Masterclass” : une formation 100% en ligne et disponible à tout moment. La Masterclass reprend, pas à pas, les notions, exercices et étapes clefs pour se lancer. Goldup devient donc accessible n’importe où, n’importe quand. En prime, on a sélectionné une liste d’outils utiles pour développer sa boîte avec des avantages tarifaires exclusifs.

 
BKG.jpg
Crown.png

 QUI SOMMES-NOUS ? 

Mel.jpg

Je m’appelle Mélanie, je dirige Goldup, qui a déjà formé plus de 450 entrepreneuses exceptionnelles.

J’ai grandi au milieu de la nature tropicale, en Guyane
À 17 ans, je suis partie étudier à la Sorbonne pour devenir avocate en droit public. J’ai aimé explorer l’univers du droit, même si je savais pertinemment que ne n’y ferais pas ma vie : j’ai exercé un an avant de quitter la robe, pour créer ma startup dans l’économie circulaire : Pyxo.

À chaque étape, son challenge
Monter mon propre business, suivre mes aspirations, concrétiser mes rêves… j’’encourage toutes les personnes qui y songent, à tenter l’aventure. Mais j’ai aussi très vite ressenti le besoin de m’entourer d’autres paires. Je voulais échanger et partager mes doutes, sans faire face à du silence ou à de l’incompréhension. Et d’expérience, c’était plus facile auprès des femmes.

J’ai commencé à fréquenter des communautés d’entrepreneuses
Je ne sais pas si c’est lié à la prise de conscience féministe mondiale ou au manque de femmes dans mon milieu entrepreneurial, mais j’ai écouté cet appel.

J’ai croisé Alice en 2019 et nous nous sommes comprises
Alice se demandait comment embarquer plus de femmes dans l’entrepreneuriat.  Ensemble, nous partagions la même envie : transmettre le goût d’entreprendre aux femmes. Alors quand elle m’a parlé de Goldup, je n’ai pas hésité une seconde.

Je m’appelle Alice, j’ai créé The Family qui accompagne depuis 2013 des centaines d’entrepreneurs en Europe, comme Joone, Fempo, Shanty Biscuits ou encore Payfit.

Je ne viens ni d’un environnement tech, ni entrepreneurial
J’ai grandi en région parisienne, je suis diplômée de l’EM-Lyon et j’ai eu la chance de pouvoir explorer différents milieux professionnels - artistiques, agences de communication, associatifs… Avant de tomber un peu par chance, dans l’univers startups en 2010.

J’ai saisi le potentiel qu'offrait Internet aux créateurs
J’ai pas mal voyagé pour m’inspirer des organisations qui démocratisaient l’entrepreneuriat à l’ère numérique. En tant qu’employée dans une association au service des développeurs, j’ai créé le 1er “accélérateur de startups” en France. Puis en 2013, j’ai fondé The Family avec deux associés, pour définir plus librement les contours de l’accompagnement que je voulais offrir aux entrepreneurs.

Avec The Family, nous avons accompagné plus de 700 startups
En France, mais également partout en Europe, notre mission est d’être au plus tôt et au plus près des entrepreneurs, pour les aider à accélérer leur développement. Parmi toutes les entreprises accompagnées, certaines avancent très fortement, comme Joone, Payfit, Jow, Algolia ou encore Merci Handy.

Goldup est une 1ère marche vers l’ambition
The Family avait beau faire beaucoup de contenus en ligne, accessibles gratuitement, très peu de femmes frappaient à notre porte. J’ai compris que l’ambition affichée par The Family pouvait paraître intimidante.
Nous ne tenions pas compte de cette distance invisible qui gardent les entrepreneuses éloignées. Goldup aborde ce sujet de l’ambition, de pleins pieds, avec du punch, de l’humour et une bonne dose de sororité.

Alice.jpg
 
BKG.jpg
Photo.png

 DISONS-LE   HAUT ET FORT 

1.jpg

Aborder les sujets qui font douter n’a rien d’un exercice victimaire.
Oui, nommer les difficultés peut-être douloureux. Mais comprendre l'origine de ces problèmes n’est pas vraiment notre sujet. Déjà, si l'on peut reconnaître leur existence, on avance.
Briser la glace de certaines barrières a pour effet de motiver et aide à passer à l’action de façon sérieuse et continue.

2.jpg

S’il y a des paillettes et du rose ici, c’est pour mieux éloigner ceux qui n’ont pas d’humour.
L’humour désamorce les peurs. On en a besoin pour aborder des tabous et surmonter les challenges avec moins de crispation. Quant à l'ignorance, elle est un atout car si nous avions connaissance de toutes les galères à venir quand on entreprend, cela nous donnerait des raisons de renoncer !

3.jpg

Comme une chercheuse scientifique, l’entrepreneuse mène des expérimentations.
L’incertain et le risque font partie du jeu. Entreprendre est un choix personnel qui impacte tous les aspects de sa vie. Bien que cela soit de + en + encouragé, ce n’est pas un mode de vie qui convient à tout le monde. Tenter l’aventure, c’est aussi vérifier si l’entrepreneuriat est fait pour soi ou non.

4.jpg

Alors pourquoi la subir ?
Entreprendre est déjà suffisamment difficile comme ça.
Goldup t’aide à réaliser que tu n’es pas seule à galérer.
Tu n'es pas seule à te sentir en retard. Tu n'es pas seule à devoir gérer du stress au quotidien.
Nous passons toutes par là. Goldup fait témoigner des fondatrices accessibles et te donne des clefs pour que tu puisses te créer ta propre famille d’entrepreneuses.

5.jpg

Le souci c’est qu’on ne s’en parle pas facilement.
Et ce dont on ne parle pas… on ne le connaît pas - logique. 
Alors parlons-en.
Goldup passe en revue les pièges récurrents dans lesquels il est facile de tomber quand on démarre, autant les éviter. 
Par ailleurs, savoir que d'autres se sont posées les mêmes questions, cela procure un soulagement nécessaire pour avancer.

6.jpg

On ne compte plus ce type de remarques

"Des couches bébés, des marketplaces de mode éthiques et des agences de coaching, sérieusement, où sont les business d’envergure ?"
Ignore-les : le monde est vaste et ton temps précieux, parle avec celles et ceux qui voient la valeur de ton projet. Nombreuses sont les personnes frustrées par le monopole d’une même vision du monde et de ce que devrait être une entreprise.

7.jpg

L’optimisme permet d’agir tandis que l’espoir peut nous faire poireauter longtemps
... comme le prince charmant (lol). Il est temps de prendre le taureau par les cornes : s’atteler au travail. On aura besoin d’optimisme pour chaque étape des cycles de création : rêver, élaborer, tester, observer, conclure puis recommencer. 

8.jpg

Les femmes se qualifient souvent comme étant “généreuses”.

Mais le sont-elles d’abord envers elles-mêmes ? Décider de s’offrir une formation, c’est choisir de parier sur soi, de nourrir un aspect essentiel tout au long de sa vie : apprendre. Exercer son potentiel demande d’en prendre soin.

9.jpg

Il y a des actes qui sont mentaux :

rompre des schémas, s’autoriser, décider, visualiser... Mettre de l'intentionnalité dans son entreprise, c’est activer notre conscience à chaque décision. Les femmes savent le faire car elles ont été invitées à se restreindre au monde de l’imaginaire. Quand le sens de ses actions est pensé, des business plus éthiques naissent. 

10.jpg

L’ambition est un élan vers le monde. L’ambition s’active dans la tête : je m'autorise à croire en moi.
Elle s’exerce dans le réel : je passe à l'action, "pour voir", j'ose essayer.
Elle s’apprivoise par  l’expérience : + je me trompe, + je peux me tromper.
Elle s’amplifie avec le collectif : si elle y arrive, pourquoi pas moi ?

Allons chercher plus d'ambition !

BKG.jpg

 LES GOLDIES   TÉMOIGNENT